29/06/2015

En campagne

Je suis donc candidat au Conseil national, sur la liste des Socialistes (liste n° 3), pour les élections fédérales de cet automne.

Cette candidature à une certaine logique personnelle. Comme professeur de droit public, et après avoir été dans l’administration publique cantonale, juge administratif et Constituant, j’ai développé assez naturellement l’envie de passer à l’action législative sur le plan fédéral.

Mais c’est surtout une réflexion sur la situation de notre pays qui m’a poussé à franchir le pas d’une nouvelle candidature politique, après l’aventure de l’Assemblée constituante.

Les trois valeurs qui ont toujours été au cœur de mon engagement politique – justice, solidarité, ouverture – sont plus que jamais d’actualité, mais n’ont jamais été plus menacées. Les inégalités se creusent, les services publics sont toujours remis en cause, la cohésion sociale risque d’être sacrifiée sur l’autel de la compétition à outrance. Le nationalisme et la xénophobie, qui gagnent du terrain dans toute l’Europe, prospèrent de façon inquiétante en Suisse et à Genève. Ils menacent les fondements mêmes de notre démocratie et de notre Etat de droit, puisqu’un ministre va jusqu’à proposer de dénoncer la Convention européenne des droits de l’homme.

La voix d’une autre Suisse doit être mieux entendue à Berne. Une Suisse qui se préoccupe du sort des plus faibles, qui demande à chacun de contribuer au bien commun selon ses moyens, qui garantit des chances égales à toutes et tous, qui maintient une démocratie directe vivante, mais respectueuse des minorités et des droits fondamentaux, qui ne s’enferme pas dans un isolement égoïste et mortifère. C’est cette voix que je souhaiterais contribuer à renforcer en participant, comme candidat au Conseil national, à la campagne des Socialistes pour les élections fédérales.

Pour plus de détails sur mon programme et ma campagne, visitez mon site www.tanquerel.ch.

 

Commentaires

En tant que socialiste vous n'avez aucune légitimité à dénoncer "l'autel de la compétition à outrance" vous êtes totalement responsable de ce problème. Vous même et votre parti ont mis en place la libre-circulation des personnes qui n'a jamais été pensée autrement que comme une dérégulation du marché du travail, une mise en concurrence de tous contre tous, une mise en concurrence des Suisses et des résidents contre les Européens. Les multiples rapports de croissance du Conseil fédéral, où se trouvent 2 membres de votre parti, n'ont jamais dis autre chose. Alors de quoi parlez-vous ?

Écrit par : Michel Piccand | 29/06/2015

excellente candidature. je viens de "re"parcourir votre "Avenir juridique des communes". Je crains que la Constituante n'ait manqué de courage.
Bonne campagne électorale et bonne chance
p.l.

Écrit par : pierre losio | 30/06/2015

Les commentaires sont fermés.